L’intelligence décisionnelle à portée de main avec Microsoft Dynamics 365

Cela ne fait aucun doute, Microsoft Dynamics 365 est plus personnalisé, plus connecté et plus disruptif. Pourquoi un tel changement de la part de Microsoft ? La prise de conscience de l’impact de la transformation digitale sur les entreprises, sans aucun doute. Et surtout la vision de Satya Nadella, CEO de Microsoft, qui souhaite réinventer l’entreprise, lui donner les moyens de ses ambitions à l’ère numérique. En ce sens, les dirigeants sont pris en tenaille, entre d’un coté la remise en cause de l’ADN de leur entreprise et de l’autre, la course à l’innovation.

Avec les ERP, plus mobiles, personnalisés et connectés, l’intelligence décisionnelle des dirigeants est décuplée. Est-ce réellement suffisant à l’ère du collaboratif et du big data ? L’ERP ne devrait-il pas être couplé à des outils de Business Intelligence pour élever l’intelligence générale de l’entreprise, une intelligence plus collective et transversale ?

 

L’ERP ne sort pas (encore) du dernier Marvel

La fonction de reporting ou BI est une fonction phare des ERP, elle permet d’analyser l’activité d’une entreprise, de tirer des enseignements chiffrés des prises de décision. Auparavant cette fonction demandait une prestation externe des éditeurs d’ERP en fonction des spécificités métiers de l’entreprise. Pour les entreprises, peu importe son secteur d’activité, il est maintenant simple de visualiser les performances des ses différents métiers grâce à des tableaux de bord et des graphiques. Mais une contrainte majeure se pose…les PME, grandes entreprises, start-ups, souhaitent un niveau de personnalisation aussi précis que possible, obtenir l’origine de la donnée ou au contraire de remonter à un niveau plus agrégé et surtout, changer des paramètres de façon autonome.

Les outils décisionnels complémentaires à l’ERP sont la solution. Ils permettent de faire remonter aux managers des indicateurs, des métriques, des agrégations (consolidations) combinant plusieurs dimensions (paramétrables) et des simulations de manière plus efficace. Utiliser des outils de BI complémentaires à l’ERP c’est aussi un moyen d’apprécier de manière objective son impact positif sur l’entreprise.

 

Le Système d’Information hybride mène la course

La BI est la Pierre de Rosette qui permet aux dirigeants de prendre la meilleure décision possible face à la complexité de leur environnement, des aléas du marché et des enjeux structurels de leur entreprise. Les SI hybrides prennent naturellement leur envol sur le marché. Avant de sauter le pas, les entreprises doivent aussi penser en termes de stratégie de gouvernance et notamment les aspects liés à la sécurité.

Comme l’indique Benoît Herr, “parallèlement, la fonction décisionnelle doit traiter plus de données en moins de temps et tend vers le temps réel. L’Internet des objets, l’arrivée de robots (bots), le télétravail et de manière générale les évolutions technologiques, fonctionnelles, organisationnelles, comportementales etc. peuvent conduire à la multiplication des données à prendre en charge par le système d’information et par l’ERP”.

 

L’entreprise de demain, à la croisée des Mondes

La faculté de modéliser en temps réel un environnement en perpétuel mouvement est essentiel pour décider dans un contexte incertain. Le couple formé par l’ERP et la BI permet aux dirigeants de l’acquérir. L’avènement des objets connectés, de l’intelligence artificielle, de la VR restent néanmoins autant de terrain sur lesquels les éditeurs d’ERP devront livrer bataille. Est-ce que Dynamics 365 en sortira vainqueur ? Affaire à suivre.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Microsoft prévoit ce qui arrivera dans Dynamics 365 en octobre

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives